Les parents des victimes des attentats du 11 Septembre 2001 pourront ils poursuivre l’Arabie saoudite ?

Le Congrès américain a adopté vendredi une loi autorisant les parents des victimes des attentats du 11 Septembre 2001, à poursuivre des pays comme l’Arabie saoudite. quatre mois après avoir été adoptée par l’ensemble des sénateurs. Le président Obama pourrait cependant refuser de ratifier le texte parce qu’il contredit le principe d’immunité judiciaire des États. Mais l’adoption de la loi, par les deux chambres contrôlées par les républicains, laisse présager que le veto du président pourrait être à son tour révoqué par les élus, moyennant deux tiers des voix.
Si sénateurs et représentants parvenaient à contester le veto présidentiel, ce serait une première et un grave coup porté à Barack Obama. L’Arabie saoudite, alliée des États-Unis, mais pays natal de quinze des dix-neuf pirates de l’air du 11 Septembre, conteste cette mesure. La Maison-Blanche a souligné encore vendredi son opposition à la loi parce qu’elle contredit le principe d’immunité qui protège les États de poursuites civiles ou pénales.